Le symbole d’un ras le bol Tel un bouc émissaire, Robert Nivelle porte sous son képi tous les péchés des généraux de la Grande Guerre. Son nom évoque l’incompétence militaire, associé à celui de l’offensive malheureuse du Chemin des Dames en 1917. Il a d’ailleurs été congédié sans gloire au bout de quelques mois, ce qui fut épargné à son prédécesseur Joffre et à son successeur Pétain. Il est  le seul général en chef à n’avoir pas été élevé à la dignité de maréchal. Il y a donc bien eu désaveu à l’époque. Désaveu mesuré car il fallait épargner l’armée. Désaveu nonobstant. (suite…)